En juin 1940, la France sombra dans le chaos après l’effondrement de son armée devant la supériorité des troupes allemandes. La partie ouest de la Dordogne fut alors occupée massivement par des soldats qui s’installèrent dans de nombreux villages.
    À partir du 11 novembre 1942, ce fut l’ensemble de la zone dite libre qui fut occupée à son tour. L’armée allemande prit possession des casernes de Périgueux et de Bergerac ainsi que de l’aérodrome de Roumanière. Le Sipo-SD, la sinistre police allemande connue sous le nom de « Gestapo », réquisitionna les locaux du Crédit Lyonnais de la préfecture de la Dordogne. Ces lieux devinrent le symbole de l’oppression et de la terreur nazies.
    L’année 1944 se caractérisa par la montée en puissance de la Résistance et l’intervention massive de troupes allemandes chargées de la combattre. C’est ainsi que des unités comme la division Brehmer et la 11e division blindée semèrent l’effroi dans le département en perpétrant des crimes de masse et en rayant de la carte des villages entiers. À l’emploi de la violence armée, l’occupant ajouta celle de la guerre psychologique et de la subversion orchestrées par une redoutable cellule SS de propagande qui fut chargée de semer le trouble dans les esprits.
    L’auteur présente pour la première fois dans cet ouvrage de nombreuses photographies et documents inédits relégués pour la plupart d’entre eux dans les caves et les greniers d’outre-Rhin depuis près de 70 ans. Ils constituent un intérêt historique majeur pour la compréhension de ce que fut l’occupation allemande en Périgord.


240 pages, 277 photographies et documents

25 euros + 8 euros de frais de port (33)
 

L'occupation allemande en Périgord.  Photographies et documents (1939-1945)

 

© 2014 réalisation Anaïs Taimiot graphiste.