Formule « A la découverte du maquis »

 

Un circuit « A la découverte des maquisards » vous est proposé.

J'ai sélectionné pour vous différents sites qui correspondent à des événements important liés à l'action  des maquisards. Ces événements sont richement documentés par les recherches que j'ai menées sur le "terrain" et après avoir rencontré des centaines de personnes depuis plus de 15 ans.

 

Tarif : 12 euros par personne (sur inscription, 5 personnes minimum), gratuit jusqu’à 10 ans et  6 euros jusqu’à 18 ans (visite de 3 heures environ  pour 3 sites)

Quelques exemples

(chaque proposition est toujours illustrée d’une importante documentation

afin que les visites soient incarnées)

 

 

Saint Georges Blancaneix : Vie d’un groupe de maquisards dans un village acquis à la Résistance / Le point de départ des actions des maquisards entre Vallée de la Dordogne et vallée de l’Isle / Lieu d’inhumation de deux maquisards tombés lors de l’attaque d’un train de sécurité allemand à Mussidan le 11 juin 1944 (voir ci-dessous) / Ludwig, ou l’histoire d’un prisonnier allemand qui doit sa vie à un cochon…

 

Gare de Mussidan : lieu d’attaque d’un train de sécurité allemand par les maquisards (11 juin 1944) / Contexte du Débarquement et de l’insurrection nationale / Des faits uniques dans l’Histoire de la Résistance en Dordogne.

 

Monument aux fusillés (Mussidan) : lieu d’exécution de 52 habitants  après l’attaque du train de sécurité (11 juin 1944) / Explications / Répression par la « Gestapo » et la Brigade Nord Africaine, issue de la pègre parisienne (bande « Bony Lafont »)

 

Mémorial de la Résistance de Saint-Étienne de Puycorbier (voir ci-dessus)

 

Monument commémoratif en mémoire de 27 maquisards de la Double au lieu-dit Virolle. Ce monument est érigé au bord de l’important camp qui abritait 700 maquisards en août 1944 (vie du camp, événements avec présentation de nombreux documents)

 

Saint-André de Double : les femmes dans la Résistance à travers l’exemple d’Alice Brandissou, propriétaire d’un café restaurant et boite aux lettre de la Résistance

 

Saint-Germain du Salembre : lieu d’embuscade où 27 maquisards de la Double furent exécutés par l’occupant (explications, solidarité entre maquisards, trahison de collaborateurs, répression de l’occupant)

 

Saint-Martin l’Astier : lieu de parachutage dont le code était « Aux audacieux les mains pleines ». Organisation des parachutages / Réception / Concurrence entre maquisards / Les armes du maquis

 

Gare de Neuvic sur l’Isle : lieu du plus important « casse » du 20e   siècle au monde, réalisé par la Résistance le 26 juillet 1944 : contexte / l’argent de la Résistance / Le « casse » et ses conséquences / Mythes et réalités

Contact : 05 53 81 52 21 / histoire.partage@yahoo.fr

Patrice Rolli sur Facebook

© 2014 réalisation Anaïs Taimiot graphiste.